Archives de Catégorie: Cancer

C’tait cassée!

Aujourd’hui, je suis soulagée !
Lundi, j’avais reçu un appel de médecin de l’urgence que j’avais vu en décembre pour mes douleurs intercostales. Ma scintigraphie osseuse avait dévoilé une lésion suspecte sur la 9e côte. J’étais en panique.
Mardi matin à 8h, j’avais réussi à avoir un rdv avec mon oncologue. Il me prescrivait un tep-scan et une consultation chez la radio-oncologue pour éventuellement faire une séance de rayons sur la côte en question.

Mercredi, je recevais l’appel pour passer mon tep-scan le jeudi matin à 7h.

Jeudi, je passais mon tep-scan et je recevais un appel du service de radio-oncologie pour un rdv avec ma radio-onco le vendredi matin à 10h.

Vendredi, donc aujourd’hui, je suis reçue par ma radio-onco qui ne trouve pas les résultats de mes examens et qui veut les voir avant de décider quoi que ce soit… Elle décide de monter voir un médecin pour qu’il lui donne les résultats  »live » pendant que son infirmière appelle la clinique où j’ai passé ma dernière mammo pour avoir les résultats.

15 longues minutes à attendre les résultats, toute seule dans la salle… L’infirmière entre, pose le rapport de la mammo et ressort. Je lis qu’ils ont trouvé un truc étrange dans mon sein gauche, ils vont me rappeler pour des examens supplémentaires… je panique un peu mais garde mon sang froid.

La radio-onco revient et clame haut et fort : tout est beau ! la pression redescend et elle m’explique le rapport de la mammo.

Ouf ! 5 jours de très grand stress qui s’estompe depuis 2 heure environ. Je n’ai pas voulu vous en parler avant car je ne voulais inquiéter personne et que sans plus d’explication, je ne pouvais rien dire de plus. Je suis très contente de pouvoir vous dire aujourd’hui que tout est beau à part que j’ai la 9e côte cassée. La deuxième en moins de 2 ans. La dernière fois, c’était la 7e côte !

Le prochain examen que je vais avoir sera une ostéodensitométrie, pour mesurer la densité osseuse, en vérifier la fragilité et pour voir si je ne fais pas déjà de l’ostéoporose.
Et bien, que de stress pour rien, j’ai tellement eu peur !

Je profite pour remercier toutes les personnes qui m’ont soutenu ces 5 derniers jours qui n’ont pas été facile pour moi et pour ma famille. Merci ❤

Bonne fin de semaine à tous !
Publicités

2018, l’année de la réussite !

Allo tout le monde,

Je suis bien revenue de Jamaïque, entière mais pas vraiment reposée… Mon retour a été dynamique entre des sorties non prévues, improvisées (les meilleurs à mon goût) et un début d’année triste également…

Tout d’abord la Jamaïque. Je vous invite à aller voir mon compte Instagram pour voir quelques photos
Macha_o_canada

L’hôtel où j’étais est donc celui de ma sœur et de son conjoint. Son nom est Hotel Jamaican Colors et je vous le conseille vivement ! C’est un endroit calme, paisible, on y mange bien et le cadre est magnifique. Sur le site de TripAdvisor on peut voir de très belles photos que je vous invite à regarder.
Photos du site TripAdvisor

À mon retour, je n’ai pas vraiment eu du temps pour me reposer. Le lendemain soir de mon arrivée, je suis allée souper avec des amis une fondue au fromage, qui a été la première de ma vie ! Pour vrai, je n’en avais jamais mangé avec cela. Une belle soirée, plein de rires et on a fini tard, vers 1h30. Le lendemain, enfin, plutôt quelques heures plus tard, nous nous retrouvions, quasi la même gang à un brunch à la Petite Marche avec 40 autres personnes. C’était fou ! Et pis encore le lendemain, ben c’était le 31. J’ai passé une soirée mémorable, une soirée de folie avec des gens que j’aime. On a bu, on a ri, on a dansé, c’était l’fun et je ne regrette pas ces trois jours de folies. Après tout ça, je me suis écroulée de fatigue et une bonne migraine ait apparu…

Le soir du 1er, j’ai appris une triste nouvelle… Une amie à moi, ma p’tite sœur québécoise, Cloé, est partie rejoindre les anges. La nouvelle a été comme un coup de masse sur la tête. Je ne réalisais pas ce que l’on venait de m’apprendre, je ne voulais pas y croire. Cloé, mon amie Cloé que je ne pourrais plus serrer dans mes bras, que je n’entendrais plus rire et voir sourire. Sa lumière restera dans mon cœur à jamais. Je l’aime et je ne l’oublierai jamais.

Je sais que l’année me réserve d’autres mauvaises surprises de ce genre car j’ai une autre amie qui est en soins palliatifs… La vie peut parfois être dure mais il faut savoir accepter tout cela, ainsi que la maladie et même la mort.

Je vous souhaite à toutes, à tous, une belle année 2018, pleine de réussite, de bonheur, de santé et d’amour. N’oubliez pas que l’amour est plus fort que tout et ne cessez jamais de le dire à vos proches.

JE VOUS AIME ❤

Ô Canada !

Bon ben ça y est ! Je vais sûrement bientôt devoir apprendre par cœur l’hymne national du Canada car j’ai déposé samedi ma demande de citoyenneté. C’est la dernière étape, après cela je n’aurai plus à débourser des sous ^^

Si j’ai ma citoyenneté, j’aurai dépensé en tout et pour tout environ 3500$ pour immigrer au Québec. Si je suis acceptée, je dois d’abord passer un examen écrit pour savoir si je connais bien le Canada, son histoire, système politique, etc. et je devrais porter serment à la reine d’Angleterre en chantant l’hymne national.
https://www.youtube.com/watch?v=L8Sw6ScUmnk

Sinon, en dehors du dépôt de ma citoyenneté, j’ai enfin mes rendez-vous du centre de la main et en neurologie.

Petit rappel : ma main droite est très douloureuse depuis décembre 2016. Depuis tout ce temps, j’ai mal à la mal à tel point que je ne peux plus écrire alors que je suis droitière et je dois utiliser la souris de la main gauche.
Pour la neurologie, c’est parce que j’ai très souvent mal à la tête mais surtout pour vérifier que mes douleurs à la main n’est pas dû à un problème au niveau de mes nerfs puisque j’ai fait de la neuropathie pendant mes traitements. J’ai tellement hâte de savoir ce que j’ai ! J’en ai marre d’avoir mal.

Le petit plus : ma médecin de famille revient de son congés maternité très bientôt donc je vais pouvoir la voir pour mes soucis de vésicule biliaire… Oui, les douleurs que je pensais être de ma côte, semble venir de la vésicule et j’ai de plus en plus de mal à manger, surtout le matin. Je suis souvent nauséeuse… 😦

Finalement, Octobre rose est assez calme pour moi à part 2-3 petites choses, je suis assez relax par rapport à l’an passé et tant mieux. J’ai juste participé à des articles, témoignages écrits, et quelques projets photos, tout en simplicité.

ÉDIT du 17-10-2017
L’article que j’ai écrit pour le HuffPost Québec est déjà paru, voici le lien : À toi, maudit crabe

Je vous dirais si j’ai ma citoyenneté et les commentaires des médecins. L’automne est là suivi de l’hiver. On reste au chaud.
Fall GIFs - Find & Share on GIPHY

It’s all good

Bonjour chers lecteurs, chères lectrices,

Je commence par vous dire la bonne nouvelle : tout est beau !
Les résultats de mon IRM ont montré que je n’avais rien, aucune trace de récidive, de tumeur cancéreuse ou autre. Cela n’explique toujours pas mes douleurs mais l’oncologue veut quand même comprendre, faque il m’a fait une ordonnance pour voir un neurologue. D’ici un mois, je verrais un neurologue pour voir si ce n’est pas les nerfs qui sont atteints.
Petit rappel : Lorsque j’ai eu mes traitements de chimio, le taxol, j’ai fait de la neuropathie et ils ont dû diminuer mes doses de chimio pour les 3 dernières injections (75%, 50% et 50%). J’ai eu des comprimés pour calmer mes nerfs durant 6 mois environ.
Sinon, prochain rendez-vous avec mon oncologue : dans 6 mois pour un contrôle, avec mammographie sauf si avant il y a de quoi et on va dire qu’il n’y aura rien, n’est-ce pas !

En dehors de ça, je peux dire que je profite bien de la vie. Il y a 2 semaines environ, j’ai eu un gros samedi. Je me suis levée tôt pour aller à l’évènement Yomni de la Fondation du cancer du sein du Québec où j’étais bénévole pour tenir le stand de sensibilisation de la Fondation de 8h à 12h. Le soir, je suis allée souper avec 2 amies et après ça, je suis sortie au Billy Buck (ancien Baron Samedi) où j’ai chanté et dansé jusqu’à la fermeture alors que j’étais crevée et que j’avais dit que je ne resterai pas longtemps. J’ai passé mon dimanche à dormir ^^

Samedi dernier, j’ai fait improvisation. J’avais une invitation pour deux personnes pour 2 expositions au Musée des beaux-arts et j’ai invité mon amie Mary à m’accompagner. Cela l’arrangeait bien car après, elle voulait aller à l’Électro Parade. Faque qu’on a fait les expos au musée, on a mangé un bout au Five Guys, de là, on est allée à une expo d’une artistes de streetart Roc514 et ensuite, le party !!!

On a regardé l’installation de la parade et ensuite, nous avons suivi les chars jusqu’à la place des arts où il y avait un concert gratuit de plusieurs Dj. On a dansé de 15h30 à 20h passé… j’avais tellement mal aux jambes mais je n’arrivais pas à m’arrêter tellement la musique était bonne et que j’avais envie de danser. J’étais sur l’adrénaline et malgré la fatigue, je continuais à danser et à sautiller sur mes jambes douloureuses. Le lendemain, j’ai dormi tard et j’ai même fait une sieste en prime ^^ Heureusement que lundi est férié (c’est la fête du travail), car j’aurai trouvé ça dur d’aller travailler…

Cette semaine, j’ai plein de petits trucs tous les jours : mardi soir, un 5@7 avec une Fondation, mercredi, rendez-vous avec ma radio-oncologue, jeudi, déjeûner avec une Fondation, vendredi, RIEN !, samedi, simulation de la générale du NCHUM et ensuite, souper d’anniversaire et soirée au Billy Buck…

Octobre s’en vient et je vais être occupée comme chaque année ! Ouf ! Va falloir que je gère mon emploi du temps entre ma job, mes amis et mes activités extra-professionnelle ^^

Je vous souhaite à tous une belle semaine et je vous dis à bientôt pour d’autres nouvelles 😉
Je vous laisse sur cette note musicale et surtout PROFITEZ DE LA VIE !!!
https://www.youtube.com/watch?v=ifwc5xgI3QM

Le rire est plus fort que la douleur

Pierre Turgeon a écrit : Le rire est plus fort que la douleur. Et bien, j’ai beau rire et garder mon sourire, quand la douleur est là et bien, elle est là!

Depuis mon opération, j’ai régulièrement mal à mon bras du lymphœdème. Lorsque je portais le gant et le manchon de contention, j’étais sous morphine et Lyrica (comprimés que l’on donne aux personnes épileptiques pour soulager les nerfs). Je l’ai été durant 6 mois jusqu’au jour où mon père m’a dit de l’enlever pour essayer. Depuis ce jour (décembre 2015), je ne prends plus de comprimés contre la douleur, je ne porte plus mon gant et mon manchon même si parfois mon bras et surtout ma main sont gonflés ou que c’est douloureux. Ce n’est pas parce que je ne prends plus d’anti-douleur que la douleur a disparu. Il n’y a pas un jour où je n’ai pas mal… surtout depuis que je ne fais plus mes exercices.
Vous vous demandez peut-être pourquoi je ne fais plus mes exercices pour mon lymphœdème et bien la réponse est simple : j’ai eu une côte cassée!

Ouais mais ma côte, elle s’est cassée l’année dernière (fin mars 2016) alors ça devrait aller… oui, logiquement, ça devrait aller mais cela ne va pas… En janvier de cette année, une radio montrait que celle-ci commençait à se consolider, ELLE COMMENÇAIT ! Oui, après quasi un an, Madame la Côte commence à se réparer. Sauf que j’ai été de nouveau malade, avec de la toux, beaucoup de toux et là, BAM la côte 😦 La douleur est revenue de plus belle… Plusieurs semaines après, vu que j’avais de nouveau mal à mon bras du lymphœdème, j’ai décidé de reprendre mes exercices en pensant que ma côte allait mieux : ERREUR !!! Le soir même, je passais une très mauvaise nuit à cause de la douleur…
De plus, depuis quelques semaines (mois?), j’ai une douleur du côté gauche, donc du côté où je n’ai pas eu le cancer. J’ai des douleurs intercostales et sous le sein, comme si j’avais une côte cassée… Assez bizarre…

Sinon, toujours ma main… Depuis décembre 2016, je ne peux plus me servir de ma main droite (je suis droitière) pour utiliser la souris de l’ordinateur à ma job et j’ai du mal à écrire longtemps car c’est aussi douloureux. Je n’arrive pas à faire certains mouvements car j’ai de la douleur et j’ai l’impression que mon poignet va casser… J’ai passé 3 radios, une scintigraphie osseuse, qui a d’ailleurs montré un traumatisme du côté gauche Oo , j’ai passé également un scanner thoracique et un IRM. J’attends les résultats de ce dernier la semaine prochaine et j’avoue que je suis un peu stressée, paniquée, anxieuse, j’ai peur…

J’ai de plus en plus de douleurs dans la nuque, au niveau des muscles occipitaux. D’affreuses migraines qui me font mal et qui sont très récurrentes… C’est presque une fois par semaine et cela commence à m’énerver… Je vais voir un ostéopathe quasi tous les mois pour qu’il me soulage mais j’ai l’impression que cela ne fait pas grand chose…

Vous ne pouvez pas savoir ce que c’est (pour les gens en bonne santé) de se lever tous les matins avec de la douleur, d’en avoir toute la journée, le soir en me couchant et la nuit… Combien de fois je me couche sur le dos et je prends une grande inspiration et là, ma côte me fait mal… Je me tourne sur le côté gauche (car je ne peux pas dormir du côté droit, interdit à vie…) et là, j’ai de nouveau mal, la côte droite, le bras, le dos… Parfois, juste en étant assise sur le sofa, j’ai mal à ma côte droite, à mon bras… Lorsque je suis assise dans le bus…
J’ai appris à vivre avec la douleur mais j’aimerai qu’on trouve ce que j’ai aux côtes et à ma main car cela devient handicapant. J’ai le projet de reprendre le sport en salle mais je n’ose pas tant que tout n’est pas réparé en moi.

J’ai donc rendez-vous le vendredi 25 août avec mon oncologue. Je vais lui poser un tas de questions après avoir eu les résultats de mon IRM. J’y vais accompagné car j’ai peur. J’ai peur car ma maman québécoise, Joëlle, est décédée la semaine dernière… 😥 Je lui avais fait mes adieux quelques jours auparavant car je sentais que c’était la fin. Cela m’a anéantit de la voir ainsi mais apaisée de savoir qu’elle ne souffrira plus car elle avait tellement de douleurs… J’ai également appris la récidive d’une Pink Friend… Cela m’a complètement retourné… J’étais à ma job et je tremblais tellement j’étais choquée. Mon cœur battait très vite et je n’arrivais pas à me calmer. J’ai dû aller faire une marche pour me calmer.

Je tiens quand même à vous rassurer que je vais bien, je ne suis pas en dépression, je ne pleure pas en petite boule dans un coin de ma chambre. Je continue ma vie, ma vie avec la douleur, la douleur que j’ai fini par apprivoiser, à intégrer à mon quotidien. Je vous tiens au courant de la suite des choses, promis ! Je vous souhaite une belle fin de semaine à tous 😉

Maligne de Noémie Caillault

Hier soir je suis allée voir le spectacle de Noémie Caillault Maligne. Mais qu’est-ce que c’est?
Ce spectacle raconte la vie d’une jeune femme de 27 ans qui découvre qu’elle a un cancer du sein.
Vous vous dites : Ayoye! C’est pas drôle ça!
Et pourtant si! Noémie réussit à nous faire rire, à nous émouvoir et limite pleurer pour finalement rebondir sur une blague ou de l’ironie.

J’ai aimé voir cela sur scène car je me suis reconnue dans certaines situations jouées par l’artiste, des situations comiques, qui ne le sont pas forcément au moment où nous les vivons mais qui le deviennent quand on les conte.

Elle décrit son (sa més)aventure par dates, une chronologie à nous donner le vertiges tellement que tout s’enchaîne, cela met du rythme mais en fait c’est le rythme auquel on fait face durant les traitements : des examens, le diagnostic, des rendez-vous, l’opération, la chimio, la radiothérapie, les rendez-vous, les examens, etc.

Dans la salle, il y avait beaucoup de femmes, des survivantes, des proches, des personnes en traitement… On se sentait interpellées par son histoire, par son vécu, par son témoignage car c’est bien de cela qu’il s’agit, le témoignage d’une jeune femme, tout cela mis en scène. Justement la mise en scène est vraiment superbe. Un jeu de chaises  »tournantes » qui symbolisent des lieux différents visités par Noémie.

Je vous conseille vivement d’aller voir ce spectacle qui se joue en ce moment au Monument National à Montréal jusqu’au 29 juillet dans le cadre du Zoofest. Que vous ayez eu ou pas du tout un cancer, ce spectacle vaut le détour, alors vous n’avez aucune excuse 🙂

Pour en savoir plus sur l’artiste :
https://www.noemiecaillault.com/

Bal des couilles

Bonjour,

Je vous avais parlé précédemment dans un article de ma nouvelle implication dans un organisme sur le cancer des testicules Cancer Testiculaire Canada. Voici un petit article pour vous parler des créateurs, leurs missions, les évènements à venir, et en particuliers, un évènement : Le Bal des Couilles.
Oui, vous avez bien lu. Qui dit testicules, dit couilles, gosses, poches, roubignoles, valseuses, burnes, etc… ça c’est fait, comme ça, on peut aborder le sujet tranquillement sans vous choquer.

Le Bal des Couilles c’est quoi au juste? C’est un évènement qui sert à récolter des fonds pour la sensibilisation, l’information sur le cancer testiculaire, un des rares pour ne pas dire le seul site complet sur le sujet.

Pour toutes informations :
Page Facebook de Cancer Testiculaire Canada
Page évènement Facebook Bal des Couilles
Site pour achat des billets pour le Bal des Couilles

L’histoire de Cancer Testiculaire Canada

Octobre 2007 : Cheryl Perry fonde, en Ontario, The Canadian Testicular Cancer Association après la mort de son fils Adam, décédé d’un cancer testiculaire à l’âge de 18 ans. Au cours de son traitement, Adam confie à sa mère qu’il a attendu longtemps avant de parler de sa douleur aux testicules, par gêne, et qu’il souhaiterait sensibiliser les gars de son âge à l’importance d’en parler sans embarras.

2012 : Alexandre Désy (survivant), jeune avocat, fonde Cancer Testiculaire Canada avec l’appui de Nicholas Désy, Vincent Guibord, Charles Méthot (survivant) et Guillaume Rabette (survivant). Les trois hommes ayant survécu au cancer sont aux premières loges pour constater les manquements et les manières d’y remédier.

2015 : Les deux organismes ayant la même mission, Alexandre propose à Cheryl de s’associer au sein d’une seule et même structure. Cancer testiculaire Canada est, depuis, un organisme ayant une présence forte au Canada français et anglais.

Leurs vidéos de sensibilisation ont fait le tour du monde avec leur côté humoristique sur la sensibilisation. Encore trop d’hommes n’osent pas parler de leur partie intime à leur médecin et malheureusement, il y a encore trop de mort pour ce cancer qui se traite bien si celui-ci est pris à temps.

Voici les vidéos pour la sensibilisation, une troisième s’en vient, celle-ci est en cours de montage.
Le monde des cuys
Les hommes qui murmuraient à l’oreille des couilles

Tout le mois d’avril, c’est le Printemps masculin. La nouvelle campagne nationale sera lancée le 6 avril à Toronto. Le thème c’est : des hommes et des femmes qui racontent leurs anecdotes les plus honteuses afin de démontrer que, comparativement à tout ce qu’on peut avoir vécu, parler de ses testicules à son médecin n’est vraiment pas très gênant. Vous pourrez poster des vidéos sur Internet sur la plateforme de votre choix (Instagram, Twitter, Tumblr, Facebook) en utilisant les mots clés ci-dessus. Pour cela, vous pourrez utiliser les hashtag #CaPrendsdesCouilles / #ItTakesBalls lors de vos publications et ainsi sensibiliser vos proches.

Je pense avoir fait le tour. Donc n’oubliez pas de sensibiliser les gens autour de vous. Cette campagne est nationale mais en voie d’être internationale donc la France, allez-y, hashtaguer un max à vos potes.

Et surtout, messieurs, checker vos boules ! 😉

Exposition Je suis plus qu’un corps

Bonjour,

Et bien voilà, le projet Je suis plus qu’un corps a enfin une date d’exposition. Elle aura lieu du 5 au 8 avril 2017 au Centre Soha à Montréal et le vernissage est dans un mois tout pile !

Je invite donc à aller voir le tout beau, tout neuf site Internet
Je suis plus qu’un corps – site

Le Facebook et l’évènement Facebook
Je suis plus qu’un corps – Facebook
Évènement Facebook

Sur le site Internet, il y a les duo photographe/modèle, voici le lien de celui de mon photographe et moi-même
Duo Pierre & Marie-Charlotte
post-pics-002-1200x600
crédit photo djuBOX

16836288_1872469159696324_4747499235398569090_o

index

index-kat

Je vous invite à parcourir tous les autres duos et de lire les textes qui les accompagnent. J’ai vraiment hâte à y être, de voir les impressions des gens et surtout de voir les photos en grand car nous avons vu plus ou moins les photos de toutes mais en petit format.

Pour venir, voici les heures d’ouverture de l’exposition :
– Mercredi 5 avril 2017, de 18h à 22h
– Jeudi 6 avril 2017, de 18h à 22h ***VERNISSAGE***
– Vendredi 7 avril 2017, de 18h à 22h
– Samedi 8 avril 2017, de 11h à 17h

Voici un preview d’une des photos de l’expo

pierre-chasse-macha
crédit photo Pierre Chassé

En espérant vous y voir nombreux 😉 À très vite !!!

Avenir en construction

index

Bonjour chers lecteurs, chères lectrices,

Ma tête est en permanence en ébullition par des milliers et des milliers de projets et bien d’autres choses. Je ne vais rien vous apprendre mais un cancer, ça change une vie et je suis en train de me reconstruire encore, notamment au niveau carrière.

J’ai bientôt 7 rencontres avec un orienteur (conseiller d’orientation). Il me tarde de commencer. Cela sera de fin mars à mi-mai. Je vais faire également un bilan de compétence pour voir ce que je vaux, ce que j’ai acquis depuis toutes ces années. Mais je ne vais pas m’étaler sur le sujet, je pense que je ferai un article après ces rencontres pour vous raconter mon expérience.

Mon avenir, c’est tous les jours que je le construis, j’y travaille dur comme fer depuis le milieu de mes traitements. Par mes divers investissements au sein de fondations et mes implications auprès de la cause, par des témoignages, rencontres, projets photos, etc.
En dehors du cancer du sein, je me suis « inscrite » pour aider à l’évènement le bal des couilles (oui, vous avez bien lu) qui se tiendra le 28 avril 2017, organisé par « Cancer Testiculaire Canada » mais cela sera le sujet d’un prochain article donc, je n’en dis pas plus pour le moment.

J’ai dû arrêter mes cours d’entrepreneuriat et de swing à cause de ma main qui est encore douloureuse. J’ai les résultats de ma scintigraphie osseuse et j’ai des trucs à ma main gauche alors que j’ai mal à la droite Oo et puis, des disques usés au niveau des vertèbres, et ma côte qui se consolide tranquillement. Sinon, dans le lot des formations/vidéos sur Internet (appelées MOOC), il y en a 2-3 voire même plus qui m’intéressent et dès que ma main ira mieux, je vais continuer car je veux apprendre et en apprendre un peu plus tous les jours pour ma vie personnelle mais aussi professionnelle.

J’ai deux autres projets en rapport avec le cancer mais je préfère me taire pour le moment tant que rien n’est concret mais disons que cela me motive bien et que je suis excitée avec tout ça.

J’ai prochainement un tournage sur le retour au travail après un cancer avec des étudiants de l’Université de Montréal, affaire à suivre…

Je suis plus qu’un corps a enfin une date d’exposition du 5 au 8 avril 2017. Je vous en parle en détail dans un prochain article.

J’ai le projet d’un tatouage également. Je rencontre la tatoueuse très prochainement mais le tatouage sera sûrement pour la fin de l’année.

J’ai ouvert un compte CELI et REER… Je suis enfin une adulte !!! Ahah ! Oui, car il y a des jours où j’ai des doutes :p

Au milieu de tout ça, j’ai ma job, mes amis, ma famille… peu de temps pour eux mais j’essaye de me tenir au courant en envoyant des messages, en appelant. Comment voulez-vous que je rencontre quelqu’un avec tous ces trucs à faire ? XD j’ai même pas de temps pour une activité physique régulière… Je cours partout, je lévite, je vole !!!

Les tabous

Bonjour, parlons de tabous…

1393221-gf

Nan, pas le jeu Taboo mais les tabous vis-à-vis du cancer, particulièrement le cancer du sein vu que c’est ce que j’ai vécu. Il y a toutes sortes de sujets que l’on parle peu voire pas du tout lorsqu’on a un cancer du sein, entre autre la sexualité que l’on soit en couple ou célibataire.

J’avais fait un témoignage pour un magazine en France, Biba, où je parlais de mon célibat durant et après mes traitements.

article-biba-2

Je parle de sécheresse vaginale, oui, oui, car c’est important de préciser que la chimio peut entraîner de la sécheresse vaginale et que même après les traitements, le problème est toujours là. Malheureusement, les médecins n’en parlent pas ou peu et je trouve cela dommage car nous sommes des femmes et c’est quand même important d’aborder le sujet. Il faut avoir recours à des lubrifiants, avant, pendant et après une relation sexuelle (pas pour tout le monde, seulement les personnes touchées par des sécheresses extrêmes). Il peut y avoir de l’inconfort durant les rapports, de la douleur et des saignements. Du plaisir mélangé à la douleur, je peux vous dire que c’est pas super l’fun… J’ai eu peu de relations après mes traitements car je n’étais pas à l’aise avec mon corps, ce corps transformé que j’ai parfois encore de mal à reconnaître. J’ai vu une sexologue pour ça, c’est accessible pour ceux ayant ou ayant eu des traitements mais faut le savoir. Il y a peu de sites qui parle de ça, j’ai juste trouver ça, RepaGyn, qui est un lubrifiant (forcément, ils en parlent pour vendre leur produit).
Sinon, Lili Sohn s’est lancée dans un nouveau projet qui s’intitule Vagin Tonic et c’est sur le vagin, je vous invite à la suivre.

20579327

En dehors des douleurs, il y a l’image, l’image de soi, j’en avais parlé dans un autre article (cf. Mon image). J’avoue que se réapproprier son corps peut prendre du temps. Après la chirurgie, souvent on se montrait nos seins entre femmes, pour voir les résultats de reconstruction des unes des autres ou bien les cicatrices. Lorsque j’ai fait le projet photo « Je suis plus qu’un corps« , cela ne m’a pas dérangé de me mettre à nue et (quasi) nue devant l’objectif d’un photographe. Puis plus tard, en revoyant les photos, je ne me trouve plus si à l’aise que ça de me voir seins nus, exposée aux yeux de tous mais je l’ai fait et je ne regrette pas, j’ai juste une petite gêne ^^ 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cicatrices de mon sein (morceau de peau « poilu » car prélevé de mon ventre) et de mon ventre/nombril (faux nombril, car enlevé 15cm sur 15cm de peau) quelques semaines après opération.

Tsé, j’ai un faux sein aussi (reconstruit avec un abdominal, de la graisse et peau du ventre) et je n’ai plus aucunes sensations. Un gars que j’ai fréquenté m’a pogné le sein et là je me suis rendue compte qu’il me touchait en voyant sa main et non par sensation. On m’a conservé mon mamelon mais lui non plus n’est plus très réactif même si il pointe encore, ça arrive qu’il pointe alors que l’autre non. Je ne porte plus de soutien-gorges chics mais que des brassières laides de sport car je ne supporte plus les armatures… C’est pas vraiment sexy tout ça… Et même parfois les brassières appuient sous mon sein, sur les cicatrices des drains et j’ai de la douleur. J’ai également peu de sensation sur le ventre et quand quelqu’un d’autre que moi le touche, je ne sais pas comment décrire ça… Je dirai que je sursaute.

Et puis il y a aussi mon lymphœdème… c’est pas super beau, puis c’est parfois douloureux, je ne peux pas dormir du côté droit, ni vraiment dormir sur le ventre, je n’ai que deux alternatives : sur le dos ou sur le côté gauche avec un coussin pour surélever mon bras droit… Et dans le haut du bras, j’ai également peu de sensibilité, un peu comme si mon bras était anesthésié…

À présent, je me sens mieux dans mon « nouveau » corps mais je ne sais pas comment je réagirai lors d’une prochaine rencontre. Il y a peu, je me suis réinscrite sur un site de rencontre et je n’ai pas mentionné mon cancer. Je ne sais pas comment je l’aborderai mais ce que je sais, c’est que je ne le ferai pas par message mais plutôt de vive voix. Mais je dois avouer que faire comprendre à la personne que je suis fatiguée ou que je ne me sens pas bien sans pour autant dire pourquoi… Bref, pour le moment, je vis ma vie et j’essaye de ne pas me soucier de ça, le célibat, pour le moment.

Un autre tabou, enfin, pour moi, c’était tabou : les anti-dépresseurs. Ok, je me lance… depuis peu, j’en prend, à petite dose mais j’en prend. je ne voulais pas mais finalement, il faut que je me rende à l’évidence que cela ne va pas bien et que j’ai besoin d’un petit boost pour me maintenir la tête hors de l’eau. J’ai appris pas mal de mauvaises nouvelles, cela m’a mise k.o. et puis mes douleurs de ma côte et de ma main… la fatigue cumulée et la « super » ambiance à ma job. Ce n’est pas du stress que j’ai mais de l’anxiété et il y a une différence. Je vous invite à lire le site de l’Université de Sherbrooke qui est fort intéressant : Le stress et l’anxiété.

Un autre sujet, qui n’est peut-être pas tabou mais qui l’est pour moi : la grossesse ou avoir des enfants naturellement. je ne sais pas si je veux des enfants, après ce que j’ai vécu, j’ai peur, j’ai peur d’éventuellement transmettre mes gênes, mes gênes qui sont fuckés. Ensuite, je n’ai pas pu faire la préservation de mes ovocytes car je devais commencer la chimio rapidement. Du coup, j’ai fait des tests de fertilité qui ont conclu que ma réserve ovarienne était très basse et même que la médecin était étonnée que je sois encore menstruée… que ma seule chance de tomber enceinte serait de recevoir un don d’ovocyte et encore pas sûr que ça pogne à cause des traitements que j’ai eu… Comment faire si je rencontre quelqu’un qui veut fonder une famille? je veux bien mais à part l’adoption, cela va être compliqué et je ne veux pas donner de faux espoir à un homme qui souhaite avoir ses propres enfants, avec ses gênes… On n’en parle pas souvent des femmes qui ont eu un cancer du sein qui sont jeunes et célibataires… les difficultés sont plus grandes après : retour au travail, retour à une vie sociale, rencontres, vie sexuelle, avoir des enfants… Ce n’est que mon ressenti, mon expérience, ma vie… la vie est vécue différemment par toutes mais voilà ce que je vis !
Vous vous dites peut-être que c’est pas l’fun tout ça, non en effet, ça ne l’est pas mais il y a plus important dans la vie comme être heureuse et vivre au jour le jour, vivre à fond car on ne sait pas de quoi sera fait demain. Alors soyez heureux tous les jours, souriez et demain ça ira mieux, c’est ma nouvelle philosophie.

Cela n’a pas été facile d’écrire cet article car je me dévoile beaucoup mais c’est ma vie et je fais ce que je veux 😛 Et je voudrai inviter toutes les femmes qui vivent ces « tabous » à ne pas avoir honte et surtout leur dire qu’elles ne sont pas seules.

Je vous envoie plein d’amour ❤ ❤ ❤