Besoin de votre participation pour un petit projet

Bonjour chers lecteurs, chères lectrices,

Oui je sais que le titre de mon article est long mais au moins c’est clair : J’AI BESOIN DE VOUS ! Oui, toi qui lis cet article, je vais avoir besoin de ta participation pour un petit projet que j’aimerais réaliser. C’est très simple donc n’ait pas peur de participer.

Quel est ta saison préférée?

C’est simple, non? Pas besoin d’écrire un roman, ni 50 lignes, ça peut être court ou long selon ce que tu as à dire. Tu choisis ta saison préférée et tu me dis pourquoi. J’aimerais que tu emploies des adjectifs sensoriels pour m’expliquer pourquoi. Es-tu game? Si oui, merci de répondre à cet article ou de m’envoyer un courriel, ou encore, un MP sur Facebook (si nous sommes amis sur Facebook), etc. Je collecterai tous vos commentaires dans un prochain article.

Je vous remercie d’avance pour votre participation. J’ai envie de continuer à faire vivre ce blog et j’ai envie de continuer à écrire car j’aime écrire ce qu’il me passe par la tête ou ce que je ressens.

Je vous souhaite une belle journée ! Je vous aime ! ❤

Allo ! Ici la Terre

Allo chers lecteurs, chères lectrices,

Je devais faire un article par mois, une sorte de défi pour ne pas laisser ce blog à l’abandon mais au final, je n’ai pas eu le temps de le faire et je dois vous avouer que les derniers mois n’ont pas été de tout repos.

Donc en cette journée de fête du travail ici au Québec, je vous écris quelques nouvelles.

Pas mal de fatigue, la reprise de mes anti-dépresseurs, du stress car je cherchais une nouvelle job. Oui, une nouvelle job. J’ai démissionné de ma job pour une nouvelle pleine de défis et un nouvel environnement. Je suis donc dans un nouveau poste depuis début mai, de beaux nouveaux défis, de nouvelles tâches, responsabilités. Ce que j’adore est que j’organise mon temps comme je l’entends et surtout je ne m’ennuie pas! Mes journées sont bien remplies sans que j’attende après quelqu’un pour me donner des tâches.

Je suis partie quelques jours en-dehors de Montréal et ça m’a fait du bien. Je suis allée à Sutton, Au Diable Vert. Dépaysement total, dans un refuge tout en bois sans eau courante et sans électricité. Une petite pause dans la forêt et le calme ambiant du vent dans les feuilles. Et j’ai même conduit! Oui, j’ai enfin conduit à Montréal, chose que je n’avais pas encore fait. Donc à partie de maintenant, je vais pouvoir me louer une voiture si je veux sortir de Montréal les fins de semaine ou quelques jours. Je n’ai plus peur ou presque. Un pas à la fois, une étape à la fois, je prends confiance.

Mes cours d’anglais se sont achevés et je vais en commencer des nouveaux. Au final, je ne suis pas si pire en anglais, il fallait juste un petit pied au cul pour me bouger et me sortir de ma zone de confort, comme pour la conduite.

Je prends plus de temps pour moi et aussi pour mes amies mais avec ma fatigue, parfois la motivation n’est pas au rendez-vous… Alors je m’effouare sur mon sofa à regarder des films ou des séries que j’ai déjà vu mais en anglais sous-titrés en anglais pour améliorer mon vocabulaire.

Je fais des choses seule comme aller au cinéma (j’ai vu le dernier film de Jim Jarmusch, The Dead don’t die), festival (Fantasia, je suis allée voir Critters, le nouvel opus), expo, etc. J’essaye de ne pas m’empêcher de faire des choses que j’ai envie toute seule même si cela peut être parfois poche. Je vais voir ostéopathe, massothérapeute, acupunctrice pour m’aider dans les petits maux du quotidien, notamment mon dos qui m’empêche de bien dormir et aussi mes allergies.

Je vous laisse avec la rentrée des classes de vos enfants pour la France et un bon congés pour le Québec. Je ne vous oublie pas et je vous aime ❤

35, ça coince!

Aujourd’hui j’ai 35 ans. Jusqu’à maintenant, vieillir ne me dérangeait pas, cela ne me dérange pas vraiment en réalité mais là, je ne sais pas pourquoi, 35, ça coince! Ça me fait grincer des dents. Je vois autour de moi les gens en couple, mariés, avec enfants… Ok, les deux derniers points, je m’en fous pas mal mais être en couple, j’avoue qu’il y a des jours, j’aimerais bien.

Je suis heureuse mais il me manque ce petit quelque chose de plus, une personne avec qui vivre mon bonheur. Je ne veux pas me jeter sur le premier venu, je veux prendre mon temps mais aujourd’hui, nous sommes rendus à une consommation 2.0 où les gens swipent à gauche dès qu’il y a quelques choses qui coincent.

Ces dernières années, j’ai accompli pas mal de choses, notamment prendre un appart seule, une belle gang d’ami(e)s, une job intéressante… Pour ceux qui ne le savent pas encore, je travaille pour un organisme para-gouvernemental québécois, donc les mêmes avantages que si je travaillais pour le gouvernement du Québec. Cela fait 2 semaines que j’y travaille, cette semaine est ma 3e et j’espère y rester un bon moment, voire y faire ma carrière. Je suis adjointe à la direction des communications et du VP de la gestion financière, c’est un poste varié comme je les aime!

J’ai 35 ans, 4 cheveux blancs mais parfois j’ai l’impression d’avoir encore 30 ans, du moins dans ma tête! Cette année, c’est la première fois que je ne souhaite pas spécialement fêter mon anniversaire, je me ferais de quoi toute seule et cela me suffira, pas besoin de faire des folies, surtout que je suis pas mal fatiguée avec la nouvelle job.

Voilà pour les dernières nouvelles! Allez, une petite blagounette pour détendre l’atmosphère ^^

6 ans icitte !!!

6 ans déjà ! Et encore beaucoup de parcouru !

Rappelez-vous de mes articles précédents sur ma date anniversaire de mon arrivée:

Un an jour pour jour
2 ans au Québec
3 ans à Montréal
4 ans à Montréal
5 ans à Montréal

Depuis l’année dernière, il y a donc un an, beaucoup de choses se sont passées. Je vais en faire un bref résumé car si vous suivez mon blog, vous savez déjà de quoi je parle.

Une nouvelle job : en mai l’année dernière je commençais une nouvelle job que j’adore. Malgré des hauts et des bas, je suis toujours contente de ce que je fais.

Un nouveau statut : je suis devenue citoyenne canadienne !!! Yeah ! J’en ai fini avec les papiers administratifs, je suis citoyenne et enfin tranquille sur les dépenses pour d’éventuel visa/renouvellement de résidence.

Une nouvelle maison : j’ai dû déménager et quitter ma coloc que j’aimais beaucoup pour partir toute seule en appartement.

L’année dernière a été un nouveau départ, j’ai pris pas mal de décisions dont celle de m’éloigner de tout ce qui touchait le cancer. Je vous en parle dans cet article (ICI).

Cette année, j’ai commencé par de la fatigue et de l’épuisement et aussi par l’arrêt de mes anti-dépresseurs. Cet arrêt a été une décision compliquée et je vis des moments très difficile depuis mais je veux m’en sortir sans. Je suis tombée en épuisement professionnel pour plusieurs raisons (la plupart extérieur à mon travail). Le fait d’avoir été en arrêt de travail pour commotion cérébrale, m’a permis de m’arrêter, ce qui peut-être une bonne chose au final mais qui a été pour moi source de déprime et de réalisation. J’ai réalisé que je ne m’arrêtais jamais et que depuis la fin de mes traitements je ne m’étais jamais arrêtée. Je n’avais jamais pris le temps de faire des deuils, le deuil de ma vie d’avant, le deuil de mes amies… Je faisais toutes sortes d’activités en permanence pour ne jamais me retrouver seule avec moi-même me laissant le temps de penser et de réfléchir sur les faits passés ou les actions.

Depuis fin février, depuis mon arrêt, je me reconstruis petit à petit, je me retrouve et j’accepte les émotions qui me viennent comme pleurer, pleurer un peu tous les jours, puis tous les 2 jours, puis 1 fois par semaine, etc. J’ai toujours été en contrôle de ma vie et de mes émotions, jusqu’à refouler ces dernières. Je commence à me laisser aller même si c’est encore difficile pour moi.

2019 est une nouvelle année, une nouvelle année pour de nouveaux projets par exemple, j’en ai un en tête. À développer…

Défi : Février 2019

! Défi Février 2019 !

Le 1er février, je terminais mes anti-dépresseurs… Je suis chanceuse d’avoir des amies et des collègues de travail formidables qui me soutiennent. J’ai eu un coup dur après l’arrêt… Je ne me sentais pas bien, j’étais étourdie, j’avais envie de pleurer et je me demandais si c’était une bonne chose de les arrêter. Pourtant, il faut que je fasses le pas, il faut que j’y arrive sans. Et puis, si jamais je n’y arrive pas et bien je les reprendrais, ce ne sera pas un échec.

Le 1er février, je me suis faite plaisir! Je suis allée au spectacle des Grandes Crues au théâtre St-Denis, une petite soirée que je me suis payée de moi à moi avec une soirée au resto et au salon de thé. Dans la vie, il faut aussi prendre du temps pour soi, c’est très important et c’est ce que j’ai fait.

J’ai vu plusieurs fois mon ostéopathe car j’avais mal au cou. J’ai bien fait car j’avais les cervicales déplacées, surtout celles de gauches… Je pouvais toujours avoir mal. J’ai dû le revoir la semaine suivante car il fallait traiter ça. Le hic est que le vendredi 15, j’ai eu une journée difficile. Le matin, je passais ma mammographie de contrôle, la technicienne m’a fait revenir 3 fois car elle ne voyait pas bien. Trois fois me faire écraser les seins dans tous les sens… Après avoir passé une belle soirée avec mon amie Mary mais riche en émotion, je suis tombée sur la tête en arrière, juste devant chez moi… J’ai tapé deux fois. Le choc a été violent et j’ai eu du mal à me relever. J’ai eu la panoplie de symptômes: mal de tête, nausées, étourdissement, intolérance au bruit, somnolence, fatigue. J’ai eu le réflexe de mettre de la glace durant 20 minutes pour réduire l’inflammation car j’avais un œuf derrière la tête. Le lendemain de ma chute, j’avais plein de choses, donc je suis sortie, j’ai marché et utilisé mon cerveau ^^ le soir, j’avais un mal de tête horrible et étourdie.
Heureusement le lundi j’avais un rendez-vous avec mon ostéopathe, quelle chance! Bien entendu, quand il a vu mon état, il m’a dit que j’avais sûrement une commotion cérébrale et que je devais voir comment aller se passer ma reprise au travail. Il m’a donné un autre rendez-vous le mercredi car il fallait vraiment arranger les choses. Ça a été une catastrophe le retour au travail, j’ai dû aller à l’urgence. Le médecin de l’urgence m’a dit que j’avais une petite commotion cérébrale mais à surveiller. Il ne m’a pas fait de scan, rien.

Le jeudi, j’avais rendez-vous avec ma médecin de famille, rendez-vous que j’avais pris 2 semaines auparavant et cela m’a sauvé en quelques sortes. Quand elle m’a vu, elle m’a prescrit un arrêt de travail immédiatement. Un arrêt total pour 11 jours avec retour progressif par la suite jusqu’au 24 mars. Je vous avoue que cela a été dur, très dur, surtout que je ne suis pas payée pendant cette période et je n’ai pas arrêté de pleurer les premiers jours (et encore un peu aujourd’hui). Faut savoir que lorsqu’on a une commotion cérébrale, c’est normalement 48h sans écrans (moi j’avais fait le dimanche toute la journée Netflix et le mardi et mercredi suivant ma chute, 10h et 11h à la job), aucunes activités cérébrales donc pas d’écrans, tablettes, cellulaires, lecture, écriture, jeux (mots croisés, sudoku et autres jeux demandant une réflexion). Le seul truc que je pouvais faire était de marcher prendre l’air mais les trottoirs n’étant pas dégagés, je n’osais sortir. Donc, je me suis ennuyer à mort… même dormir, je n’arrivais plus tellement je dormais déjà beaucoup. C’est 48h sans activités cérébrales mais après, il faut y aller progressivement. J’ai opté pour un sevrage complet de plus de 72h avec moins d’1h sur un écran (cellulaire). Ça a été dur mais je pense que ça valait la peine de le faire. Je reprend avec moins de 4-5h par jours pour me ré-habituer à la reprise de la job.

12 jours après ma chute, 7e jour d’arrêt, j’ai fait ma 1ère après 5 jours d’hibernation. C’est dur de ressortir, c’est dur de reprendre les écrans car cela me donne mal à la tête. Je reprends la job lundi, le 4 mars et j’appréhende de faire 8h dans la journée devant un écran. Heureusement, la 1ère semaine de reprise, je ne vais travailler que 2 jours, puis la semaine suivante, 3 jours, puis 4, pour finir avec une reprise complète le 25 mars.

Vous vous dites: « Et ben, elle n’est pas chanceuse… » ouais, mais bon, en-dehors de ça, le crabe me laisse tranquille et je n’ai rien de très grave, cela ne m’empêche pas de fonctionner.

Le 16 mars, j’ai eu ma 1ère rencontre pour l’organisation du Bal des Couilles de Cancer Testiculaire Canada. C’est ma 3ème année d’implication et peut-être la dernière. Une page se tourne sur ma vie et tout ce qui touche au cancer. J’essaye de passer à autre chose.

Le 27 février, je rencontre une psychologue pour traiter mon anxiété au travail car depuis l’arrêt de mes anti-dépresseurs, je souffre d’anxiété extrême… Je pleure souvent et je me mets beaucoup de pression sur les épaules car je veux être à la hauteur de mon travail (même si mes patrons sont contents de moi). Je me donne à 200% dans mon travail jusqu’à m’épuiser… je sais que ce n’est pas bon mais j’aime ma job et je veux vraiment me donner au max.

Le 7 mars, je fais ma visite de contrôle avec mon oncologue pour les résultats de ma mammographie que j’ai eu en primeur par mon médecin de famille. Donc vous vous doutez du résultat 😉

Défi : Janvier 2019

Voici mon premier mois de défi : Janvier 2019 !

Après avoir terminé l’année avec des douleurs inquiétantes, j’ai commencé l’année avec de beaux résultats médicaux ! Je suis en bonne santé et je m’enligne vers mes 4 ans de rémission.

J’ai fait une soirée « pitoune » avec mes collègues femmes et c’était vraiment sympa. On a bien rigolé, jasé et bu :p ben oui, faut bien de temps en temps.

Je suis allée boire un verre avec des collègues un vendredi soir, une soirée improvisée mais tellement sympathique. Mes collègues de travail sont des personnes adorables, nous sommes tous différents et pourtant, on rigole bien ensemble.

Les brunchs improvisés les fins de semaine avec mes amies, c’est vraiment cool, j’aime ça jaser avec elles.

Je suis partie en chalet à Lac Supérieur avec des amis et c’était féérique!

Le mois n’a pas été tout a fait rose car j’étais en fin de sevrage de mes anti-dépresseurs et cela n’a pas été facile. J’ai fini mon dernier comprimé le 28 janvier et je peux dire que le pire est derrière moi mais que ce qui m’attend risque d’être un peu dur. J’ai des baisses d’humeur, beaucoup de colère en moi, je le sens et je ne sais pas comment apprivoiser cette colère ou bien la faire disparaître.

Au début du mois, j’ai décidé de faire du tri autour de moi, surtout sur Facebook. J’ai supprimé quelques « amis », je me suis enlevé de pas mal de groupes sur le cancer, j’ai « disliké » des pages et j’ai décidé d’arrêter certaines de mes implications. La maladie est derrière moi, il faut que je passe à autre chose. Cela ne veut pas dire que je ne veux plus entendre parler de maladie mais disons que je ne veux plus que ce soit ce que je vois principalement sur mon fil d’actualité Facebook. Et puis, j’ai ralenti Facebook, je suis moins présente car mon boulot me prend beaucoup de mon temps et de mon énergie.

Janvier s’achève et j’ai hâte à Février. Je vous raconterai ce que j’ai fait le 1er 😀

Petit défi pour 2019

Chers lecteurs, chères lectrices,

Je me suis lancée un défi : écrire chaque fin de mois une sorte de bilan du mois écoulé. Je m’explique.

J’écrirais ce en quoi je suis reconnaissante, des évènements marquants, des petits moments de bonheur et même des moments de tristesse.

La vie est faite de haut et de bas, focusser sur le positif sans pour autant oublier le négatif, ce qui nous aide à apprendre et à se relever pour aller plus loin.

Donc, je vous donnerai des nouvelles à la fin du mois.

Bonne journée !

En 2019, rien de neuf?

BONNE ANNÉE 2019 !!!

Je vous souhaite une belle et merveilleuse année.
Je vous souhaite de belles réussites dans tous les domaines, du bonheur, des sourires, de la bonne humeur et de l’amour à profusion qu’il soit amical ou amoureux.

Entamez cette année sur des notes positives et elle le sera. Entamez toutes vos journées avec sourire et optimisme et elles seront bonnes. Mettez du bonheur dans votre café ou votre thé, souriez à la vie chaque jour comme si c’était le dernier.

Je vous mets au défi de trouver un point positif dans votre journée même si celle-ci a été merdique, horrible. En fait, je vous mets défi encore plus ces journées-là car qu’on le veuille ou non, il y a toujours un moment positif, de bonheur. Par exemple, une personne qui rit dans le bus, dans le métro ou encore mieux, un enfant qui rigole avec sa mère ou son père. Je suis persuadée qu’en cherchant bien, vous en trouverez et concentrez-vous sur cette ou ces pensées le soir en vous couchant et vous vous réveillerez de bonne humeur !

Il n’y a pas de recette du bonheur, c’est à vous de la créer avec vos propres ingrédients. Vous verrez, ils sont différents pour chaque personne.

Je souhaite vous renouveler mes vœux pour cette nouvelle année et surtout la santé 😉

C’est l’heure du bilan

Allo chers lecteurs, chères lectrices,

Cela fait vraiment longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles mais j’ai des excuses ! Mais avant de vous les donner, j’avais envie de faire un bilan de l’année écoulée.

2018… Je me souviens avec qu’un ami lors des souhaits pour la nouvelle année m’a dit : « Cette année, c’est ton année! » Je me suis « Oh yeah! », ça va swinguer. Mais l’année n’avait pas commencé comme je l’avais prévu. Le soir même du 1er janvier 2018, ma chère petite Cloé que je considérai comme ma petite sœur québécoise est partie rejoindre les anges. Mon cœur était déchiré alors qu’on venait de fêter le début d’une nouvelle année. 15 jours plus tard, c’était au tour de ma belle Abi de rejoindre les anges et Cloé. Je ne pouvais croire à une belle année alors que des familles venaient de perdre leurs filles, leurs sœurs, amies, femme… Un mois et demi plus, c’était au tour de Marie… Je me disais que le sort s’acharnait sur des femmes incroyables, je ne pouvais pas croire tout ça…

Nous étions toutes les 4 les pionnières des 5@7 du Fonds Jason… J’avais perdu mes amies…

Les semaines et les mois passés, puis j’ai reçu l’invitation à passer l’examen pour la citoyenneté. Dans la foulée, j’apprenais que je devais déménager car la propriétaire du condo où j’habitais en coloc allait être vendu. Et en quelques semaines, tout s’est enchaîné ! L’examen de la citoyenneté, la signature d’un nouvel appart mais seule et des entrevues et surtout une ! Début mai, je commençais un nouvel emploi, un emploi qui me comble encore aujourd’hui et je ne regrette pas d’avoir fait le pas de changer de voie.

C’est à ce moment-là que j’ai enfin pu croire que 2018 était mon année.

Je me retrouvais en juillet avec un nouvel emploi, ma citoyenneté et un nouvel appart ! Il ne me manquait plus que le cheum (comme le disait les gens autour de moi).

L’été est passé très vite, j’ai eu l’impression de ne rien faire à part arranger mon appartement et travailler. Octobre est arrivé à grand pas, mes parents ont débarqué pour me visiter durant un mois. Ils sont repartis début novembre. Et nous voilà déjà fin décembre alors que j’ai l’impression que c’était hier que mon ami me disait que c’était mon année.

J’ignore encore ce que va me réserver 2019, j’espère qu’il ne sera pas trop sévère et que ma santé va être aussi bonne que 2018. Je finis quand même l’année avec un côte cassée, comme l’an passé ! Mais je trouve cela plutôt drôle. On dit bien : « Jamais deux sans trois » et c’est le cas ! 3e côte cassée en 2 ans.

J’ai vraiment passé une belle année et je remercie toutes les personnes qui ont été présentes pour moi et je remercie également toutes les personnes qui sont dans ma vie car elles font la différence même si elles ne le pensent pas forcément. Je vous aime ❤ et je vous rappelle qu’il est important de le dire aux personnes qu’on apprécie et qui font une différence. Lors du party de Noël de ma job, je l’ai dit à mes collègues que je les aimais et c’était sincère. Il est important de se dire les choses car on pourrait le regretter de ne jamais l’avoir fait.

Je vous souhaite à tous, à toutes de passer de belles fêtes de fin d’année et je vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année qui s’en vient très vite ! ❤

Mois anniversaire

Bonjour chers lecteurs, chères lectrices,

Je n’écris plus trop sur mon blogue, je sais mais je suis toujours là !

Octobre s’en vient et vous savez que pour moi c’est un mois anniversaire…

1er octobre : fin de mes traitements, il y a 3 ans… Je fêtes donc mes 3 ans de rémission !!!
Plus que 2 ans et j’aurai dépasser les 5 ans, mon esprit sera plus tranquille.

4 octobre : journée anniversaire de mon diagnostic, c’était il y a 4 ans…

Vous savez que le mois d’octobre est aussi celui d’Octobre Rose donc il y a toutes sortes d’évènements sur le cancer du sein. Je suis sollicitée et donc, le mois va être très occupée pour moi.

De plus, mes parents débarquent le 6 octobre pour un mois. 3 ans que je ne les ai pas vu. Je parle en vrai car par Skype, on se voit presque toutes les fins de semaine.

Toutes sortes d’émotions me traversent et me filent le blues… Je suis fragile malgré la force que l’on m’accorde. Les gens m’ont vu tellement forte durant mes traitements qu’ils en oublient que j’ai aussi mes faiblesses et que je suis autant humaine que vous, que je pleure si je ne vais pas bien et que je suis en droit de pleurer. Depuis plusieurs semaines, je fais de la méditation le soir avant de me coucher, ça m’aide à relaxer et décompresser de ma journée.

Hier, j’étais à La Virée Rose organisée par la Fondation du cancer du sein du Québec. Pour une fois, j’y étais incognito, sans marque, sans couleur particulière, juste en visiteuse inconnue. Je suis partie au moment où les activités ont commencé, je me suis éclipsée tranquillement, en silence, à pieds, comme j’étais venue. J’ai quand même croisé plein de monde que je connaissais, je n’ai pas non plus fait ma sauvage, je suis une personne civilisée et polie ^^

J’ai traversé le parc Maisonneuve, que je ne connaissais pas et je me sentais le cœur léger mais emplie de fatigue. Il me tardait de rentrer chez moi pour m’écrouler sur mon lit. C’est souvent ça mes fin de semaine, dormir, me reposer et dormir… J’ai fait une sieste de 2h et cela m’a fait du bien.

Sur une note plus joyeuse, j’ai enfin un sofa et mon appartement commence vraiment à ressembler à un endroit digne de ce nom.

Au moins, mes parents seront bien accueillis, dans un appart aménagé et ils n’auront plus qu’à poser leurs bagages et profiter de Montréal et ses alentours.

Je vous laisse sur cette magnifique chanson de Sia « Breathe Me ». Il faut prendre le temps de respirer dans la journée un bon coup et regarder autour de soi, prendre conscience de notre corps, au moment présent pour mieux repartir. C’est tout bête à faire et pourtant, ça peut débloquer une journée.
Bon mois d’Octobre à toutes, à tous !