22h à l’urgence

Pour ceux qui m’ont en amis sur Facebook, la longue fin de semaine de Pâques où il a fait super beau et bon et bien moi je l’ai passé en partie à l’urgence de l’hôpital et chez moi à dormir.
IMG_20160326_151214

Après avoir vu mon médecin de famille et ma radio-oncologue, j’ai commencé à avoir une douleur intercostale à droite, sous mon sein reconstruit. La douleur est apparue mercredi matin, vendredi soir, elle était pas mal forte et samedi, j’avais de la misère à respirer et à me tenir droite. J’ai donc appelé le 811 pour leur demander conseils et comme chaque fois que je prononce le mot « cancer », ils me disent de filer à l’urgence… Je m’exécute et arrive donc à l’urgence de l’hôpital où j’ai été traitée pour mon cancer vers 12h. Je suis prise en charge rapidement. À 12h30, j’étais déjà installée dans une civière dans le couloir des urgences. Par contre, pour voir l’infirmière, ça a prit 2 heures. Elle vient me voir et me dit qu’elle est désolée du temps d’attente, blabla bla… Elle me fait une prise de sang et m’installe un cathéter au cas où. Le médecin se pointe 1 heure après, donc 3 heures après mon arrivée. Elle me dit qu’il faut que je passe une radio des poumons, si elle ne voit rien, elle va me faire passer un agnioscan. Alors, angioscan c’est quoi ? Je vous laisse consulter ce site Angioscanner.info pour plus d’information. Moi j’ai passé le pulmonaire.
IMG_20160326_150820IMG_20160327_084200

Donc là, il était environ 15h. Vers 18h, on m’a amené passer la radio des poumons et vers 18h30, Cécilia et Émilie sont venues m’amener des choses à grignoter et me tenir un peu compagnie. Vers 19h30, on vient me voir pour me dire qu’on va me changer de place et me mettre dans une salle. Je croise une infirmière qui rigole et qui me dit : « Vous allez vous amuser et remonter la moyenne d’âge de la salle ». Je m’interroge et en effet, en rentrant, je ne vois que des personnes âgées… Avec les filles, on s’est piquée des fous rire à cause de bruits étranges, similaire à des cris d’orgasmes… Au bout d’un moment, Cécilia va demander des nouvelles car cela faisait plus d’une heure que j’avais passé ma radio et aucune nouvelle du médecin. On m’apprend que je suis en attente d’un angioscan… Les filles s’en vont vers 19h45. Je me retrouve seule à attendre…
as2

Vers 21h, on vient enfin me chercher pour l’angioscan. Les couloirs de l’hôpital sont vides, cela me file la chair de poule… L’angioscan se passe bien, on m’injecte l’iode par le cathéter car la fille n’arrive pas à me piquer, ça fait mal et ça pince à chaque injection d’iode… Mais je commence à avoir l’habitude… Régulièrement, je vais voir l’infirmière pour savoir ce qu’il en est car je n’ai pas revu la médecin de toute la journée… Là, elle vient me voir en me disant que la médecin que j’ai vu dans la journée est partie sans faire le relais à celle de la soirée… Et qu’il y a eu une requête pour le service chirurgie Oo Quoi ? On va m’opérer ??? Mais c’est quoi ce bordel ??? Je suis un peu en mode panique. Elle me dit qu’elle a transmis les informations au médecin et qu’elle va venir me voir un peu plus tard. Elle ajoute : « Vous êtes bien patiente, moi j’aurais pété une coche depuis longtemps ». C’est ça être « patiente », c’est savoir se calmer et ne pas s’énerver contre les équipes médicales alors que ça fait plus de 11h qu’on attend…

Je n’ai pas dormi car je ne savais pas quand la médecin allait passer… Et à 3 heures du mat’, miracle, elle vient me voir. Elle me dit que sur les examens il n’y a rien, tout est beau et que mon dossier a été transmis au service chirurgie car vu que c’est du côté de mon opération, ils veulent voir si cela ne vient pas de là. Elle me demande si je veux rentrer chez moi ou si je veux patienter… Rendue là, je dors et j’attends ^^ 15 minutes plus tard, on me dit qu’on va me remettre dans le couloir… Tant mieux, je serais plus tranquille car ma voisine de salle grogne et crie sans cesse, sans parler de celui qui n’arrête pas de dire que son psychiatre allait venir le chercher, que c’était le meilleur et qu’on guérissait le diabète avec deux verres de vodka… en plus de ça, il insulte le personnel médical… Bref, dans le couloir, j’ai été mieux, j’ai pu un peu dormir.

Au petit matin, vers 7h30, je me réveille et me lève. J’ouvre le rideau mais aucune lumière n’est allumée. Je vois une personne s’avancer vers moi, il me semble le reconnaître… mais oui ! C’est mon chirurgien-plasticien !!! Tellement heureuse de le voir. Il me demande comment ça va et bien entendu, je lui réponds que ça ne va pas très bien. Du coup, il m’ausculte, et il me dit qu’il n’est pas inquiet et va voir pour parler au médecin de l’urgence. À peine 20 minutes plus tard, il revient me dire qu’il a parlé au médecin et qu’il m’a prescrit des anti-inflammatoires et des anti-douleurs et qu’il veut me voir dans son bureau dans 2-3 semaines. Puis il ajoute, que la prochaine fois que j’ai une douleur du côté droit, je l’appelle ou lui envoie un courriel car il n’aime pas me voir à l’urgence…

Quelle chance d’être tombée sur lui ! Vers 9h, la médecin passe me voir et m’ausculte à nouveau et confirme le diagnostic du plasticien et pis me dit que je peux sortir !!! Mais à 9h30, le chirurgien de garde du service chirurgie arrive pour la consultation qu’il a reçu en requête. Il m’ausculte lui aussi et confirme encore le diagnostic et me dit que je peux sortir ! À 10h, je pouvais enfin respirer l’air frais de l’extérieur et sentir la chaleur du soleil mais ce fût de courte durée car en rentrant chez moi, je suis allée immédiatement au lit. J’ai dormi jusqu’à 12h30, j’ai diné et je suis repartie me coucher à 13h30 jusqu’à 16h. Bref, le lundi, vu que c’était férié, a été plus ou moins identique…

Après ça, je me suis dis, mardi, je vais allée travailler et pis finalement, j’ai tenu 45 minutes… Je suis rentrée chez moi et j’ai dormi jusqu’à 15h30… Le mercredi, j’avais un rendez-vous chez la sexologue (oui, oui, mais là, c’est trop perso, je le garde pour moi ^^) et je n’ai pas eu la force d’aller travailler non plus 😦 Je n’ai repris le travail que jeudi.

Désolée, j’aurai voulu poster cet article plus tôt mais j’ai eu plein de chose à faire, et je n’allume presque plus mon ordinateur et du coup, pas le temps d’écrire sur mon blog… Voilà quasi 2 semaines que cela est arrivé et je vais bien, la douleur commence à disparaître, je ne prends plus les anti-douleurs et tant mieux !!!

Bonne semaine à tous 😉

Vous pouvez retrouver cet article sur Club Défi Cancer ICI !
In english HERE !
CFC-vertical-french

Publicités

Tagué:, , , , , , , ,

Une réflexion sur “22h à l’urgence

  1. C’était juste ça | machaocanada 26 mai 2016 à 9 h 22 min Reply

    […] douleurs intercostales, qui m’avaient amené à me retrouver à l’urgence (cf. article 22h à l’urgence) et bien j’ai des […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :