Vider son cœur

La journée avait à peu près bien commencé…

Se poser au parc, ne plus penser à rien ou presque… Essayer de se persuader que tout va bien se passer alors que je suis en panique totale.
Ne pas dormir et trouver ça normal.
Aujourd’hui une médecin m’a dit que tout ça n’était pas normal. Je dois pouvoir dormir, je DOIS dormir.
Je ne devrais pas avoir mal, la douleur n’est pas normale.
Je ne devrais pas souffrir.
Je me suis tellement habitué à avoir mal que je trouve ça normal.

IMG_20150804_103551

J’écris quelques mots sur mon carnet, des pensées, un petit texte poétique.

Aller au parc se promener
S’y installer pour s’aérer
Ne plus penser, s’évader
Regarder les écureuils se chamailler
Se poser avec son petit carnet
Tout en écrivant ses pensées
Voir les gens s’activer autour de moi
Les chiens en laisse qui aboient
Je suis en train de me faire dévorer
Par des moustiques assoiffés
Les mouettes hurlent, se battent
Elles poursuivent les écureuils, les attaquent
Je patiente en attendant…

À la cafétéria de l’hôpital, en attendant l’heure de mon rendez-vous.
Rester là pour ne pas trop attendre dans la salle d’attente toujours pleine de personnes qui râlent.
J’ai mal au bras ou plutôt à la main, je suis tannée…
J’aimerais que l’on me soulage.
Rêver que son lymphœdème s’en aille, disparaisse.
Regarder les nuages qui passent par la fenêtre de la cafétéria.
Attendre encore et toujours, être patiente, la patience, on l’apprend très vite après 2-3 rendez-vous.

Une heure de retard… J’en ai marre, je suis fatiguée, j’ai envie de crier, de partir loin, très loin et oublier cet ostie de cancer !
Des rendez-vous, encore des rendez-vous, des doutes, beaucoup de doutes… Et cette PUTAIN de douleur qui ne cesse… Encore et toujours cette main, ce bras qui ne m’appartient plus, qui est comme désolidarisé de mon corps…

Essayer de continuer à avancer, essayer de prévoir son futur et ne pas y arriver.
Ne pas arriver à voir au-delà de demain. Ne rien prévoir à l’avance ou presque car ce n’est plus possible de tenir ses engagements. Se trouver impuissante face à la vie, au futur, à ses amis…
Regarder son corps et se dégoûter de celui-ci…

Reprendre le travail, trouver ça dur, très dur… Ne pas être prête au final, préférer son lit à son bureau, préférer regarder la vie à travers des films, que de la vivre car la vivre, c’est penser au cancer, à l’hôpital, à la douleur, se retrouver face à ses peurs, ses angoisses, seule…
Toujours devoir relever la tête pour faire bonne figure mais être meurtri de l’intérieur.

J’écris, j’ai écrit ce qui me passe par la tête en ce jour du mardi 4 août 2015, 10 mois jour pour jour après l’annonce de mon cancer, 10 mois que je suis baladée entre les hôpitaux, les médecins, les traitements… des comprimés, toujours plus de comprimés… des mots, des maux, des blablabla… regarder la bouche des médecins et se demander si on parle la même langue. Voir mon rêve s’entacher et avoir un goût amer… Avoir eu le Saint-Graal qu’est la résidence et ne pas sauter de joie, à peine esquisser un sourire et le dire à tout le monde mais ne pas sentir son cœur se remplir de joie…

L’hôpital, endroit qui se donne l’air accueillant mais qui ne l’est pas vraiment… Se sentir seule dans les couloirs, sentir la maladie et la mort, la tristesse, la mélancolie… Les gens vont et viennent, certains sont des habitués, d’autres des gens de passage. Reconnaître les visages, le personnel, les lieux, les odeurs… Avoir hâte de ne plus y mettre les pieds, de ne plus à devoir déambuler dans les couloirs, attendre dans cette salle et s’assoir sur ces chaises… Utiliser les toilettes et se croire dans un film de Stephen King…
IMG_20150804_131211

Mais penser à toutes les personnes merveilleuses que j’ai rencontré, que je rencontre encore et avec qui je souhaite continuer à avoir des nouvelles même quand j’aurais repris le cour de ma vie, ma job, mes amis, les sorties, les rencontres… LA rencontre… avec le temps, je pense que je peux m’y faire… à rester seule, seule, seule…

Désolée pour tout ça mais j’avais besoin de dire, d’écrire ce que j’avais sur le cœur, vider mon cœur…

IMG_20150803_150717

Vous pouvez retrouver cet article sur Club Défi Cancer ICI !
In english HERE !
CFC-vertical-french

Publicités

Tagué:, , , , , , , ,

9 réflexions sur “Vider son cœur

  1. samplay31 5 août 2015 à 9 h 37 min Reply

    Il faut garder la foi et la force poulette, la fin et le soulagement sont tellement proches! Tout bientôt on n’en parlera plus et dans quelques années on en rira sans doute. Qu’est-ce que les médecins t’ont dit pour le lymphodème, le sommeil, la douleur?

    • machaocanada 5 août 2015 à 9 h 52 min Reply

      La douleur, j’ai un rdv de prévu, le lymphœdème faut attendre la fin des traitements et le sommeil, j’ai de nouveaux comprimés…

  2. Chantal 5 août 2015 à 10 h 02 min Reply

    😥 💕courage Macha… Et surtout reste positive….même dans les jours plus sombres…. On oublie vite, heureusement…. Les douleurs, les angoises et tout le reste!!! Chantal xxx

  3. Mamounessa 5 août 2015 à 21 h 05 min Reply

    Faut bien que ca sorte. Tu es tellement forte! Je regarde ton parcours et franchement je te trouve vraiment bonne. J’ai de la chance avec au final une masectomie partielle et la radiotherapie à venir. Ta pleinement le droit d’avoir de ces moments. Ca n’enlève rien à ton courage ☺ Et si tu parles des toilettes de l’hotel dieu, en effet ca craint!

    • machaocanada 5 août 2015 à 21 h 35 min Reply

      Merci 🙂 non toilettes de Notre-Dame :p

  4. Kaiser 8 août 2015 à 11 h 04 min Reply

    Courage !!

  5. Allo radio ? | machaocanada 22 août 2015 à 12 h 02 min Reply

    […] pour mes occupations personnelles et notamment internet. Pas mal de chose depuis l’article Vider son cœur où j’y mettais toutes mes souffrances et mes […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :