À bout…

Bonjour à tous,

J’arrive au bout de mes traitements de chimio et je commence moi-même à être à bout… Je n’en peux plus, la fatigue est là, j’essaye de passer outre et de faire des activités mais j’empire les choses.

On m’a déplacé ma chimio du jeudi 25 au vendredi 26 car il y a beaucoup trop de monde le jeudi et que ce n’est pas grave de me décaler d’une journée.

Depuis quelques jours, je suis triste, pas bien, comme m’a dit ma psy : vous êtes dans un creux. Je m’en rends compte en effet. Jeudi a été une journée assez difficile. J’ai eu ma chimio comme tous les jeudis, j’y ai été seule comme les 3 dernières sauf que cette fois-ci, j’aurai aimé que quelqu’un soit à mes côtés… J’étais dans une petite salle de 4 lits. L’infirmière me pique et part s’occuper d’autres patients et là, mon bras devient très douloureux, je me tord de douleur. Elle l’enlève car visiblement ça ne passe pas bien, j’ai une boule qui s’est formée.

Elle essaye à nouveau de piquer, ça ne passe pas, elle essaye une troisième fois, on pense que c’est bon et de nouveau, une boule se forme et cela devient douloureux. Elle se lève et va s’occuper des autres patients dans une autre salle, car sa collègue est partie diner et elle s’occupe de deux salles. Pendant son absence, je commence à pleurer, je ne sais pas pourquoi mais je pleure et je n’arrête pas. Il y a deux autres patientes avec moi, elle me voit pleurer et le mari de l’une d’elle va prévenir l’infirmière. Elle vient me voir en me demandant ce qui ne va pas. Je lui répond que c’est juste un ras-le-bol.
IMG_20150618_131845IMG_20150619_045431

On est presque rendu 14h et je ne suis toujours pas piquée… Elle revient et me pique, elle me dit que c’est le dernier endroit où ils peuvent piquer pour la chimio et c’est bon, ça passe ! Ouf ! Enfin, je suis branchée et je peux enfin recevoir ma chimio. Je suis rentrée chez moi très fatiguée, je ne me sentais pas bien dans le métro. Je me suis posée en arrivant.

Suite à cette chimio, je n’ai pas dormi pendant 3 nuits malgré les somnifères et je commence à avoir des douleurs dans le bout des doigts, c’est vraiment handicapant. J’ai eu l’infirmière pivot qui m’a dit que c’était le décadron qui empêchait de dormir, ce qui est étrange car jusqu’à présent, je n’avais rien eu. L’infirmière m’a dit que c’était un cumul, que mon corps allait se sentir fatigué de plus en plus…

Plus que 4, il faut que je tiennes bon !!!

Publicités

Tagué:, , , , , , ,

2 réflexions sur “À bout…

  1. Blouin 24 juin 2015 à 12 h 08 min Reply

    Bonjour Macha!
    Je m’appelle Michèle et je suis votre blog depuis le début! Je vous avais écrit une fois pour vous dire à quel point je vous trouvais extrêmement courageuse et que votre blog reflétait votre joie et votre envie de vivre!
    Je sais que ce que je vais vous dire semble facile à lire mais certainement très difficile à faire surtout après cette épreuve horrible de piqûre (j’ai la phobie des piqûres) mais il faut tenir bon.
    Je me sens un peu « niaiseuse » car je n’arrive pas à exprimer ce que j’aurai envie de dire… mais que dire dans ces moments là, à part…. COURAGE!!
    Vivement votre prochain article!
    Michèle

    • machaocanada 25 juin 2015 à 21 h 44 min Reply

      Bonsoir/bonjour Michèle,
      Je me souviens de votre message. Merci pour vos encouragements, je sais que j’arrive au bout de mes traitements de chimio mais je suis tannée à force de tout… D’autant plus qu’il me reste la radiothérapie. Encore merci pour votre soutien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :